xisbn

May 23, 2006 at 10:51 am 3 comments

OCLC fournit un service qui s'appelle xisbn et qui permet de trouver les isbns "liés" à un isbn que vous fournissez. Par exemple dans le catalogue de ma bibliothèque je trouve le roman de Philip Roth, La tache. Traduction française. Gallimard, 2002. isbn: 2070759075

Je donne cet isbn au web service xisbn d'OCLC http://labs.oclc.org/xisbn/2070759075

En retour j'ai un fichier xml qui contient 11 isbn: celui que j'ai donné (en premier) et 10 autres.

Le premier autre (0618059458) renvoit à l'édition américaine originale, chez Houghton Mifflin, 2000. Le second (0786229640) renvoit à l'édition originale en grands caractères -Thorndike Press; Largeprint edition (December 2000). Viennent ensuite une réédition en poche chez Vintage, une version audio-cassette, une traduction allemande, d'autres traductions dans d'autres langues, etc.

C'est vraiment un service remarquable. On peut imaginer ceci, par exemple:

  • je charge dans un fichier à part la liste des isbn de mon catalogue
  • j'interroge xisbn pour récupérer les listes d'isbn "alternatifs"
  • j'interroge mon catalogue pour supprimer les isbn alternatifs qui ne correspondent à rien chez moi
  • je fais une boucle qui reprend les mises à jour: isbn supprimés/modifiés/ajoutés dans mon catalogue en rafraichissant le web service

Et au public:

  • je fais une recherche et j'affiche la notice d'un document
  • j'ai un bouton "autres versions"
  • on m'affiche le livre lu, l'édition plus récente, la traduction allemande, etc.

Cooool.

Advertisements

Entry filed under: MBSSI, Uncategorized.

links for 2006-05-22 links for 2006-05-23

3 Comments Add your own

  • 1. jean-charles  |  May 23, 2006 at 7:00 pm

    Tu requêtes comment sur ce service, en http ?

    Reply
  • 2. nicolas morin  |  May 24, 2006 at 7:46 am

    Tout dépend de ce que tu entends par là et de quelle étape on parle.
    Initialement, pour récupérer les xisbn, c’est un web service par http.
    Ensuite, toute la tambouille d’interrogation pour savoir si nous on a tous les xisbn alternatifs, etc, je dirais que c’est un script dans un langage commençant par P – Perl, Python, PHP.
    Le résultat: le fichier avec tous les bons isbn alternatifs rassemblés en “groupes” correspondant aux diverses versions d’une oeuvre, sont chargé dans une base. (je vais essayer de détailler ça dans un autre post aujourd’hui)
    Pour le public, cliquer sur le bouton “autres versions” = interroger la base.

    Reply
  • 3. Yann  |  May 24, 2006 at 10:42 am

    Bonjour Nicolas,

    dans le cadre d’une expérimentation que nous menons à l’ABES pour imaginer une interface Sudoc (très) enrichie, nous utilisons ce service xISBN.
    Nous l’exploitons exactement de la manière que tu décris.
    Pour des raisons diverses, notre expérimentation repose entièrement sur des traitements XSLT côté client. Le navigateur reçoit les notices SUDOC en UNIMARC-XML (via SRU).

    Nous ferons une petite démo de cette expérimentation aux journées Réseau Sudoc (15-16 juin à Montpellier). Elle comprend xISBN, mais aussi d’autres enrichissements, qui reposent au maximum sur des services Web simples, de type REST, exploitables via une simple XSLT
    Attention : je parle bien d’expérimentation !

    Cet appât suffira-t-il à te faire descendre aux journées Réseau ?… 😉

    Yann

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Feeds


%d bloggers like this: